Buc pour tous

Résultats de l’enquête Notre Village sur l’animation culturelle de Buc

Tout d’abord nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui ont pris le temps de prendre connaissance de notre enquête et d’y répondre. Nous vous présentons ci-dessous les résultats de l’enquête.

Ce sont 71 personnes, à ce jour, qui ont exprimé leurs appréciations, leurs souhaits et nous ont fait part de leurs commentaires.

Certes, nous n’avons pas la prétention de dire que ces résultats sont représentatifs de l’ensemble des Bucois, mais ils sont toutefois le reflet de près de 25% des personnes à qui nous avons adressé le questionnaire, indépendamment de sa disponibilité sur notre site.

 

Résultats de l'enquête culture 2016 : répartition H/F

Cliquer sur le schéma pour l’agrandir

 

Les Bucoises plus intéressées par la culture ?

Elles représentent 60% des réponses

 

 

 

Résultats de l'enquête culture 2016 - tranche d'âge

Cliquer sur le schéma pour l’agrandir

 

 

Les plus de 55 ans majoritaires dans les réponses

Ils représentent sans doute la population Bucoise qui profite le plus des différents événements organisés tout au long de l’année.

 

 

 

 

 

Résultats de l'enquête culture 2016 - qui en profite ?

Cliquer sur le schéma pour l’agrandir

85% des répondants profitent de temps en temps ou régulièrement de la vie culturelle Bucoise

Comme nous pouvons le constater à chaque événement, les Bucoises et les Bucois se déplacent et notre échantillon de réponses reflète cette affluence. De là à conclure que les appréciations et les attentes sont représentatives, il n’y a qu’un pas … que nous nous garderons toutefois de franchir

Ceux qui ne viennent pas invoquent principalement le fait qu’ils se déplacent sur Paris ou Versailles pour les spectacles (72% de ceux qui ne viennent pas), ou bien parce qu’ils n’ont pas le temps (32% de ceux qui ne viennent pas) ou, enfin, qu’ils n’apprécient pas la programmation (32% de ceux qui ne viennent pas) Note: plusieurs réponses étaient possibles

 

 

 

Résultats de l'enquête culture 2016 - intérêt

Cliquer sur le schéma pour l’agrandir

Ceux qui profitent des événements culturels sont très sélectifs !

Le manque d’intérêt pour certains événements est la principale raison invoquée pour ne pas y aller, loin devant l’indisponibilité. C’est donc un véritable choix qui est effectué par les Bucois.

Le graphe ci-contre doit être lu de la manière suivante : plus la note est négative moins le spectacle a intéressé les Bucois.

Nous pouvons ainsi constater que les expositions, la fête de Buc, la nuit de l’opéra sont les plus fréquentés, à contrario, le chapiteau des merveilles (cf. peut-être la tranche d’âge des répondants) ou la soirée d’ouverture de la saison recueillent peu de suffrages.

Il faut également ajouter que les sorties à Paris (ballet ou opéra) sont jugées par certains comme trop onéreuses plus que manquant d’intérêt

 

Résultats de l'enquête culture 2016 - appréciation des événements culturels

Cliquer sur le schéma pour l’agrandir

Où vont les suffrages ?

Le graphe ci-contre présente les événements culturels qui ont reçu le plus d’appréciations positives par ordre croissant (barre jaune : « beaucoup aimé » ou « plutôt aimé »). Le segment bleu regroupe les appréciations plus négatives. Les événements culturels qui ont été les plus vus sont ceux pour lesquels les segments bleu et jaune ensemble sont les plus étendus.

Les différentes expositions, le festival de la BD, la fête de Buc, la nuit de l’opéra et le théâtre sont les événements culturels les plus appréciés et les plus fréquentés, auxquels nous pouvons ajouter les concerts d’un soir, organisés par l’école de musique et VGP.

A l’opposé, les autres événements recueillent beaucoup moins d’avis positifs et sont moins fréquentés par celles et ceux qui ont répondu à notre enquête.

Gardons-nous d’en tirer une conclusion générale, même si ces tendances font ressortir de vraies différences.

 

Résultats de l'enquête culture 2016 - CommentairesVos commentaires

Afin de nuancer les réponses ou d’apporter des suggestions certains ont ajouté des commentaires. En voici quelques extraits représentatifs:

« On parle d’animation « culturelle » mais c’est plutôt une animation artistique et de divertissement qui est souvent proposée …
La littérature, les sciences physiques et humaines, les grands thèmes de la société d’aujourd’hui sont peu abordés (…) »

« (…) sortir des sentiers battus (…) faire venir des conférenciers qualifiés (…) ça vaut aussi la peine de monter le niveau « culturel » ! »

« Je crois qu’il faut favoriser les activités de proximité, notamment tournées vers les enfants ou les jeunes qui ne peuvent pas facilement se déplacer à Paris, par des artistes ou associations locales, de Buc ou des communes voisines, et éviter les activités concurrentes de celles présentées à Paris ou Versailles, et qui sont de plus coûteuses (…) »

« Je trouve que votre questionnaire n’est pas assez nuancé. Par exemple pour les spectacles d’humour, cela dépend de l’artiste. (…) Quant aux « sortons ce soir » à Paris, les prestations d’opéra sont beaucoup trop chères pour que nous y participions (…) nous aurions été intéressés dans des conditions plus démocratiques. (…) je trouve que les troupes locales sont de très bonne qualité, il faut privilégier leurs prestations. »

« Trop d’intervenants extérieurs (Roumanoff, Bigard…) alors que les associations Bucoises ne trouvent pas de dates disponibles ! Certains spectacles sont trop chers ! Opéra, sorties à Paris… En conclusion privilégier les associations Bucoises : Clin d’oeil, BTM entre autres.. »

« Davantage de spectacles organisés localement (théâtre et musique), pas de têtes d’affiche sûrement coûteuses telles que Bigard, pas de soirée d’ouverture inutile et coûteuse. »

« S’intégrer, au mois Molière, (…) de manière à bénéficier d’un nombreux public et d’une programmation de qualité professionnelle. Favoriser la découverte de la création contemporaine par adultes et scolaires en donnant accès à des conférences d’introduction et répétitions de certains spectacles (opéra, poésie, théâtre…) »

« Peut être s’associer davantage au Mois Molière  (…) »

« une plus grande ouverture à la culture populaire (rap, match en direct sur grand écran, battle de break dance (…) »

« Donner plus de possibilités aux Bucois et à leurs associations de présenter leur travail (musique, théâtre…) (…) »

« il faudrait qu’au moins une partie de la programmation soit sur un thème annuel, par exemple un rapport avec l’histoire de Buc ou sa forêt. »

« fête villageoise commémorative (…) début de l’aviation, vie à l’époque de Louis XIV, les lavandières (…) »

« (…) Merci de nous avoir consultés »

 

En guise de conclusion…

A nouveau nous tenons à remercier les Bucoises et le Bucois qui ont participé à notre enquête. Le sujet de l’animation culturelle dans notre commune, comme d’autres thèmes, est un exemple idéal pour une véritable concertation et une prise de décision qui devraient d’avantage associer chacune et chacun à Buc. C’est en tout cas notre vision de la démocratie participative.

Nous présenterons, comme nous nous y étions engagés, à la commission vie culturelle du conseil municipal l’intégralité des résultats et ces conclusions.

Les chiffres montrent que les Bucois sont demandeurs d’événements culturels et profitent de ce qui est proposé aujourd’hui. Le souhait que l’accent soit mis sur les expositions et les événements et spectacles  réalisés par les associations Bucoises ressort clairement.

Il nous semble que le rôle de la commune n’est pas de concurrencer les spectacles que l’on peut trouver à Versailles ou Paris mais de proposer des événements originaux et qui associent le plus possible les associations Bucoises. Le manque d’animations pour les adolescents est également criant, les obligeant à aller sur Versailles avec la problématique de l’absence de solutions de transports le soir.

La réduction du budget dédié à la vie culturelle étant à l’ordre du jour, il apparaît clairement que certains événements peuvent être supprimés (soirée de lancement de la saison culturelle) et que des priorités doivent être redéfinies. Nous pensons par exemple qu’il est bien de proposer un bus pour permettre aux Bucois de sortir sur Paris pour aller à l’opéra mais que la commune ne devrait pas payer pour ce bus: quand deux personnes vont s’acquitter entre 200€ à 300€ pour le prix des 2 billets elles peuvent sans doute payer en plus pour le prix du bus. Ne perdons pas de vue l’aspect social du budget municipal !