Buc pour tous

Maison médicale : projet utile ou fausse bonne idée à 1000€ investis par ménage !

 

Entre acquisition du terrain et construction du bâtiment, le projet actuel de maison médicale va coûter près de 1000€ par ménage Bucois. Cela, sans aucune étude sur les besoins réels.

 

Donneriez-vous votre accord pour acheter un terrain sans en connaître le prix ?

Le conseil municipal l’a fait !

 

Vous lanceriez-vous dans la construction d’un projet sans en expliquer le besoin ni la rentabilité ?

Le conseil municipal le fait.

 

Pourquoi ne pas bénéficier de subventions versées par le département pour de tels projets (32 M€) ?

Pourtant le département a lancé un appel à projets ensuite soumis au comité de sélection composé d’élus, de représentants de l’Agence régionale de santé (ARS), et des services de l’État.

 

Voici le lien vers l’article paru sur ce sujet sur le site Yvelines-infos et dans le dernier numéro du magazine du conseil départemental: https://www.yvelines-infos.fr/desert-medical-aux-grands-maux-les-grands-remedes/

 

Jugerait-on les critères de l’ARS trop contraignants ?

Cela nous semblerait plutôt un gage de sérieux.

 

Un constat sans appel 

Ce projet est lancé depuis plus de 2 ans et la municipalité peine à convaincre des praticiens. La moitié des emplacements n’a toujours pas trouvé preneur. Les praticiens et infirmières exerçant à Buc semblent heureux de leurs localisations actuelles.

Alors, pourquoi choisir une autre implantation accroissant leurs charges, amenant gêne en stationnement à leurs patients ? En effet  cette maison médicale serait coincée  entre la Résidence Jolie Ferme, le lycée franco-allemand et le château…

Par ailleurs nous nous attendions à un pédiatre ou un gériatre, on nous parle d’un sexologue !

Pire, nous devrions débaucher des praticiens de communes voisines ? Bel exemple de solidarité intercommunale.

 

Ce projet dès sa genèse est-il conduit avec le sérieux nécessaire ? Non.

L’intention est louable d’imaginer regrouper des praticiens. Encore faut-il vérifier les besoins actuels et à venir de la population et les souhaits des praticiens exerçant sur Buc.

A ce stade, des questions légitimes demeurent :

  • Quels sont les besoins à traiter en matière de santé ?
  • A-t-on une transparence sur l’objectif initial d’investissement visé assurant une bonne rentabilité et source d’attrait pour les praticiens ?
  • Quelle est la localisation idéale pour le plus grand nombre de Bucois dont seniors et mamans de jeunes enfants ?
  • A-t-on pris en compte le sujet du stationnement de véhicules ?

Vous en conviendrez, les Bucois attendent d’autres façons de travailler de la part de leur équipe municipale.