Buc pour tous

Les tribunes sont de retour dans Buc actualité!…

Eh oui, la décision de suspendre les tribunes des conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité municipale peut constituer un acte illégal, susceptible d’être sanctionné.

Le code général des collectivités territoriales est très clair sur ce point (voir l’article L.2121-27-1 du CGCT pour lire les détails) et précise qu’il n’y a pas d’exception en période électorale pour les communes de plus de 3500 habitants.

Le Conseil d’Etat a d’ailleurs confirmé ce point et plusieurs jugements ont été rendus en ce sens.

N’oublions pas que les revues municipales sont financées par de l’argent public et se doivent de refléter les diversités d’opinions des groupes élus; c’est le sens de la loi.

Rappelons-nous également que ces tribunes sont les seuls moyens d’expression des conseillers municipaux ne faisant pas partie de la majorité municipale, dans des revues qui, généralement, vantent à longueur de pages les actions de l’équipe en place.

Nous nous réjouissons donc du retour des tribunes mais regrettons toutefois d’avoir été contraints de faire un rappel à la loi.

Les semaines et les mois qui viennent doivent être l’occasion, pour chaque groupe municipal, de s’exprimer dans le respect des autres afin d’exposer et faire connaître ses projets et ses idées, pour que les Bucoises et les Bucois puissent être informés et faire un choix en connaissance de cause.